Titre FR : The Sadness

Durée : 99 min.

Pays : Taïwan

Kū bēi

| |

Après une année de lutte contre une pandémie aux symptômes relativement bénins, un pays frustré finit par baisser la garde. C’est à ce moment que le virus mute spontanément, donnant lieu à une épidémie altérant les esprits. Les rues explosent en violence et dépravation, et les personnes infectées sont poussées à réaliser les choses les plus cruelles et les plus horribles auxquelles elles puissent penser. Meurtres, tortures, viols et mutilations ne sont que le début. Un jeune couple est poussé aux limites de la raison alors qu’ils tentent de se réunir au milieu du chaos. L’âge de la civilité et de l’ordre n’est plus. Il n’y a que « La tristesse ».

The Sadness a fait beaucoup de bruit à sa sortie comme le film sans concessions et ultra-gore du moment. Réputation loin d’être imméritée tant le film enchaîne des scènes d’une rare violence visuelle. Mais voilà The Sadness s’avère assez inégal : plutôt subtil, romantique, poétique dans les détails au départ, il s’enfonce petit à petit dans un survival assez classique (toujours très gore bien sûr) avec une évolution des personnages presque inexistante, on finit même par s’ennuyer à 30 minutes de la fin. Un film à voir pour son audace graphique mais qui n’a finalement peut-être que ça à vendre…