Titre FR : Eden Lake

Durée : 91 min.

Pays : Royaume-Uni

Eden Lake

| |

Jenny est maîtresse d’école. Son petit ami et elle quittent Londres pour passer un week-end romantique au bord d’un lac.
La tranquillité du lieu est perturbée par une bande d’adolescents bruyants et agressifs qui s’installent avec leur Rottweiler juste à côté d’eux. A bout de nerfs, ces derniers leur demandent de baisser le son de leur radio. Grosse erreur !

Il y a des films difficile à regarder pour leur violence graphique et des films qui vous mettent très, très mal à l’aise. Eden Lake fait partie de la deuxième catégorie. Une histoire difficilement plus banale qui part en réel cauchemar suite à une escalade de violence. On souffre avec ce jeune couple à mesure que la situation s’envenime. En plus de tout ça, le film bénéficie d’un casting haut-de-gamme (Kelly Reilly et Michael Fassbender).
En résumé, un film qui choque, qui gène et qui interroge, et ça, on en veut encore !

Voilà une balade amoureuse qui augure de bons moments de détente, surtout lorsque que les protagonistes sont Kelly Reilly et Michael Fassbender.
Sauf qu’il ne faut pas croiser de jeunes anglais qui semblent avoir quitté leur ghetto pour s’aérer bruyamment
Le bord du lac devient très vite le théâtre de provocations, de poursuite et de violences paroxysmiques.
La montée des tensions est très bien décrite, le thriller se double clairement d’une analyse sociale. Dans la catégorie chasse à l’homme, l’intérêt du film est de s’attarder à la psychologie des jeunes agresseurs.
Avec « en prime », une violence brute.
Kelly Reilly joue très bien le passage de la jeune fille romantique au statut de survivor girl !