Titre FR : 28 Jours plus tard

Durée : 113 min.

Pays : Royaume-Uni

28 Days Later

| |

Un commando de la Protection Animale fait irruption dans un laboratoire top secret pour délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences. Mais aussitôt libérés, les primates, contaminés par un mystérieux virus et animés d’une rage incontrôlable, bondissent sur leurs « sauveurs » et les massacrent.
28 jours plus tard, le mal s’est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays, la population a été évacuée en masse et Londres n’est plus qu’une ville fantôme. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux « Contaminés » assoiffés de violence. C’est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d’un profond coma…

Ce qu’il faut bien comprendre avec 28 jours plus tard, c’est que ce film arrive à un moment où le genre du film de morts-vivants n’existe quasiment plus. Danny Boyle arrive et donne un coup de fouet au genre avec des zombies furieux et rapides (joke inside), une bande-son singulière dans le genre et un acteur principal talentueux (la suite de sa carrière le démontera). Boyle redéfinit carrément le genre pour relancer dans ce début des années 2000 une nouvelle mode des zombies, à tel point que le postulat de départ sera entièrement repompé par la série Walking Dead. Mais au delà du film de genre, 28 jours plus tard est avant tout un film plein d’humanité, poignant, tragique et qui s’interroge sur notre profonde nature. Un vrai classique de ce début du siècle, incontournable.